ESCAPE ROOM

— C’est un F ou un T?

— J’te dis que c’est un F moi; ça fait FIN, TIN ça veut rien dire!

— Et les chameaux, ils ont une bosse ou deux bosses déjà?

— C’est l’Inde ce truc?

— Mais non, c’est l’Afrique du Sud!!

— Un aphorisme? Mais c’est quoi?

— Iliaque … c’est pas un os ça?

Et … croyez nous, ce ne sont que quelques petits échantillons des réflexions qui ont fusé pendant près de deux heures mercredi 29 novembre dans tout l’établissement.

 

 

Au rythme de 6 minutes par salle, cadencé par des élèves au micro annonceur de l’école, les parents d’élèves et amis de l’EFIW ont tenté d’élucider les 12 énigmes des 12 salles qui avaient été préparées pendant des semaines par les élèves et enseignants… et de sauver l’éducation, car c’est la mission que nous leur avions confiée lorsque nous les avions invités.

 


Reconstituer un poisson en tangram en écoutant un code en morse après avoir résolu une volée de problèmes logiques …


Répondre à des questions posées par les CP sur des contes, décoder un message, visiter un des « coins » de la classe, puis reconstituer une phrase avec des étiquettes de CP et trouver le bon mot …


Trouver les différentes façons de déchiffrer les messages codés de différentes manières par les CE (en suivant les codes couleurs…) sans s’arracher les cheveux …


Parcourir la salle de motricité, construire une structure en s’entraidant, passer au vestiaire, trouver le code couleur pour entrer en salle d’accrosport, et finir par une photo de groupe validée par un jury d’élèves…


Entrer dans l’antre de la BCD, décoder un indice en langue des signes, puis déchiffrer des codes et comprendre la classification des œuvres dans la BCD pour gagner le sésame…


Deux coffres à ouvrir, deux codes donc à découvrir, ainsi deux épreuves qui en cachaient une troisième attendaient les équipes !  Charlemagne, Pasteur, Jules César etc. il faut retrouver la bonne succession chronologique entre tous ces personnages. Et qu’il est difficile de replacer sur un planisphère les Etats du monde en ne disposant que de leurs silhouettes ! 

Enfin les coffres sont ouverts…mais ce n’est pas fini : munies de leur pierre de Rosette les équipes ont dû décoder un message hiéroglyphique qui les a mené à la Lune leur révélant enfin l’indice.


Ecouter des indices proposés par des élèves de collège qui faisaient petit à petit voyager l’équipe dans le mirage d’un décor travaillé … et redécouvrir la sagesse pratique de l’œuvre de Saint-Exupéry …


Retrouver 5 caractères chinois tout en appréciant l’ambiance feutrée d’un salon, en sirotant un thé et en observant des calligraphies …


Maîtriser l’overdose de chiffres qui débordaient du sudoku, du nombre pi sur le mur de la classe et sur les différentes grilles, reconstituer un puzzle et finalement ouvrir un cryptex …


Organiser l’équipe pour réussir un mémory interactif, faire parcourir à l’aveugle une route semée d’embûches à une voiture radio-commandée (en continuant de maîtriser les ardeurs de l’équipe), et comprendre que la clé se trouve dans la guitare …

 


Chercher de vieux chewing-gums sous les tables qui mèneront à la Reine d’Angleterre, résoudre un mot croisé, voyager à Londres, et résoudre une énigme pour ouvrir le cadenas en lettres …


Enlever un à un les organes du mannequin de SVT, trouver la clef du labo de radiologie, comprendre quel patient nous donnera la clef du coffre, et dans le coffre … un mot … qui ne sera lisible qu’avec un microscope …


 

Voilà (en résumé) toutes les missions que les parents ont dû réaliser, guidés toute la soirée par les élèves de CM (qui avaient dû faire au préalable un travail en orientation pour être au point.)

Au fil de la soirée, les parents ont aussi lutté activement contre les virus virulents, qui dans certaines salles se permettaient de distraire bruyamment les équipes pour essayer de leur faire perdre leurs moyens.

Les 12 salles visitées, chaque équipe a pu reconstituer la phrase énigme propre à chacune; et tenter de trouver le mot clef.

 


Puis est venu le temps de la mise en commun de tous ces mots, pour bien montrer que toutes les équipes en formaient une seule, et qu’il fallait maintenant compléter le texte final qui allait nous débarrasser de ces virus. Il fallait aussi passer par le stand « Beurk » pour récupérer les indices manquants. Le texte a brillamment été complété et nous avons pu admirer une vidéo de ces virus anéantis par le pouvoir de l’éducation.

 


Il fallait une récompense à ces sauveurs de l’éducation, et un buffet salé et sucré géant concocté par tous attendait l’assemblée.

Quelle soirée!

 


— L’ensemble des participants, équipes, virus, guides, responsables de salles, speakers, … tout le monde a pris un plaisir immense à partager ce moment ludique, cérébral et social.

— L’objectif d’ouvrir l’école aux parents a largement été rempli.

— Les parents d’élèves ont aussi pu faire plus ample connaissance au sein des équipes, qui ont rapidement progressé au fil de la soirée dans leur approche des salles et des énigmes, car ils se sont mis à communiquer et à chercher des stratégies.

— Et puis, de nombreux fous rires, nombres d’anecdotes ont donné à cet événement une ambiance bonne enfant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *